Apprendre à maîtriser le flou artistique

Il y a quelques années encore, denombreux photographesjugeaient leur professionnalisme à travers des clichés ou des photosnettes, sans la moindre trace de déformation du spectre lumineux. Mais depuis peu, le professionnalisme passe aussi par la maitrise de ces déformations et par la capacité à sublimer les photos, volontairement, grâce à celles-ci. Parmi les déformations les plus appréciées, mais aussi les plus complexes à maitriser, figure le flou artistique. Découvrez comment ce type d’art est enseigné dans la manaa toulouse et comment les étudiants la perçoivent.

Comment réaliser techniquement un flou artistique ?

Le flou artistique est généralement partiel. L’effet n’affecte donc qu’une partie ou que quelques zones bien définies de l’image, le but étant de mettre en valeur la zone non floutée. La question est de savoir comment réussir à produire cet effet ?
Il existe pas moins de six techniques permettant de réaliser un flou artistique. Ces techniques diffèrent au niveau du résultat obtenu (le flou artistique ne touchant pas les mêmes zones de l’image) et de l’équipement utilisé.
La plus utilisée des techniques est le flou bougé. Cette technique, réalisable à partir de n’importe quel objectif, consiste à imprégner un mouvement à l’appareil au moment de prendre le cliché. L’importance du flou artistique varie selon la vitesse de l’appareilm6 et la vitesse du mouvement.
Une autre technique appelée flou de zoom (ou zooming) consiste, après avoir défini une vitesse basse, à zoomer ou à dézoomer au moment de prendre le cliché. Cela aura pour effet de donner l’illusion de différence de plan.
D’autres techniques comme flou de filé ou flou de mouvement permettent aussi de créer un flou artistique,mais nécessite une plus grande maitrise de l’appareil et un équipement plus performant.

De quels instruments ou accessoires faut-il se munir ?

L’équipement à utiliser variera selon le résultat recherché et la technique utilisée. Pour un flou bougé, l’appareil photo d’un téléphone peut faire l’affaire. Ce qui ne sera pas le cas pour les autres techniques. En effet, pour réaliser un flou artistique en modifiant manuellement la mise au point ou la profondeur de champ, il faudra absolument des équipements dotés de systèmes permettant de régler l’ouverture du diaphragme ou la mise au point de l’appareil.
Par ailleurs, quelle que soit la technique utilisée, il ne sera que trop recommandé de se munir d’un flash et d’un trépied. Rien que ces deux accessoires peuvent faire la différence entre un cliché amateur et un cliché professionnel.